"Music is the cup that holds the wine of silence. Sound is that cup, but empty. Noise is that cup, but broken.”

Robert Fripp


23/11/2014

Poem partition V.


Bernard Heidsieck nous a quitté.
Il est de ces grands poètes, à l'humilité sans mesure, qui a le premier utilisé l'enregistrement et la bande magnétique, utilisant le "cut-up", la mise en délai de sa voix, pour structurer ses propres performances et lectures.
Pendant plus de quarante ans, il a participé à de nombreux festivals de poésie sonore, et notament Polyphonix depuis 1979.

Il a substitué la terminologie de "poésie sonore" par celle de "poésie action" et fondé les "Rencontres Internationales de poésie sonore" en 1980, donne à entendre pour le festival "Polyphonix 26" son "Poem partition V." - 1994
V. comme ville, V. comme vitesse, V. comme Varèse.



"Ce que je cherche toujours, c'est d'offrir la possibilité à l'auditeur/spectateur de trouver un point de focalisation 
et de fixation visuelle. Cela me parait essentiel. 
Sans aller jusqu'au happening, loin de là, je propose toujours un minimum d'action pour que le texte se présente comme une chose vivante et immédiate et prenne une texture quasiment physique. Il ne s'agit donc pas de lecture à proprement parler, mais de donner à voir le texte entendu."   -  Bernard Heidsieck
via Villa Arson Nice

    collage "affiche" 42 - Bernard Heidsieck

Le 16 juin 1983, lors d'une soirée consacrée à François Dufrêne, poète lettriste, son ami Bernard Heidsieck lui rend hommage en lisant un texte de Jean Molinet  écrit en 1487 et intitulé "La ressource du petit peuple".

DOCUMENT INEDIT (archives JJ Palix)
 




Bernard Heidsiek"Poème Partition B2 B3: Exorcisme"
flexidisc  by Editions du Castel Rose, France, 1963
courtesy of Continuo's blog

22/11/2014

Ear drum


Charles Hayward is an english drummer, born in 1951, well known as one the founding member of the experimental band This Heat in the late 70s.
He formed Camberwell Now in 1982 with the vocalist Trefor Goronwy, before to join Massacre with Fred Frith and Bill Laswell in 1998 and collaborate with many people as Ted Milton's Blurt.
Throughout the 90's up to the present he has initiated a large number of events and performances as the amazing one he gave yesterday night at BBMix Festival.


& live at BBMix :  Charles Hayward live at Festival BBmix 2014

15/11/2014

Livelihood


A three minute distillation of 10 hours of back-of-the-cab conversations: "Livelihood", is a very rare and early sound piece composed in 1964 by Steve Reich.
Before his first "official" pieces as the fabulous  "it's gonna rain" (1965)!

"I got my M.A. in 1963. And instead of applying for jobs teaching harmony and theory, I decided that I really was not cut out for academic life. I opted to take a job driving a cab in San Francisco, which I proceeded to bug with a microphone. I surreptitiously recorded conversations and noises and made them into a tape collage called Livelihood. (I later bulk erased it, which is another story.)"
Steve Reich



To notice, another piece composed in 1969 for the avant-garde artist Gunver Nelson's movie titled "My name is Oona".
Thanks to Maxime G. for the discovery.
To look at this link: "My name is Oona"


13/11/2014

Beyond 20 Hz–20 kHz


"It seems to me that the most radical redefinition of music would be one that defines 'music' without reference to sound."
Robert Ashley - 1961
in "Experimental Music"  by Michael Nyman - 1974

09/11/2014

Sonnet des voyelles


Le célèbre poème d'Arthur Rimbaud a suscité de nombreuses interprétations sans qu'aucune soit réellement satisfaisante.
Celle proposée par le poète sonore Henri Chopin est un mystification pleine d'humour qui a été publiée sur disque dans sa revue "OU" N°44, en 1974.

Dans l'émission "Sonar", animée par Charles Dreyfus et Bernard Gerbaud en 1984, Henri Chopin nous parle de ce poème qu'il nous fait écouter.




"A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,

Je dirai quelque jour vos naissances latentes :

A, noir corset velu des mouches éclatantes

Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,
 

Golfes d'ombre ; E, candeur des vapeurs et des tentes,

Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ;

I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles

Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;
 

U, cycles, vibrements divins des mers virides,

Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides

Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;
 

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,

Silences traversés des Mondes et des Anges :

- O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux ! -"

Arthur Rimbaud - 1872


04/11/2014

Ecoutez!


Antoine Volodine a reçu le Prix Médicis pour son livre "Terminus radieux" ...
 
Dérive post-sibérienne en 2008
avec Lutz Bassmann et ses "Haïkus de prison"  (Verdier - Chaoïd - 2008)
et  "Avec les moines soldats"  (Verdier - Chaoïd - 2008)
voice : Sonia Talkaczs - music : Amiel Balester


Mariya Schwahn


3 Haïkus de prison



 Fred Zenfl'story




"On frappe sur les murs de la cellule, sur les briques, sur les briques
creuses ou sur le ciment, sur la porte, sur les ciments du lit, sur les
canalisations, sur le lavabo, sur la cuvette, sur la porte encore, sur la
grille qui protège les barreaux, sur le rebord du lavabo, sur le rebord
de la cuvette. On frappe avec les mains, avec les coudes quand les
mains sont talées, avec son crâne quand trop intense est le silence
entre les coups. On frappe et on s'arrête. On frappe encore et on s'arrête
encore. Puis on écoute. On attend la réponse et on écoute."

Tambours incessants