"Music is the cup that holds the wine of silence. Sound is that cup, but empty. Noise is that cup, but broken.”

Robert Fripp


"Le rôle de l'artiste créateur est de créer des lois, non pas de suivre celles qui sont déjà faites"
Ferruccio Busoni

03/01/2018

2017' movies



Quelques "nouveaux films" remarquables de cette année 2017.

Tout d'abord ces films de jeunes réalisateurs algériens que je vous recommande vivement.
Et parmi eux "en attendant les hirondelles" de Karim Messaoui, et aussi, comme un complément idéal de ce film qui constate l'état de la société algérienne aujourd'hui, le formidable  "les bienheureux" de Sofia Djama sorti en fin d'année sur nos écrans.
Ces deux réalisateurs sont également proches de Tariq Teghia (avec sa trilogie sur l'état de la société algérienne : "Rome plutôt que vous" 2006, "Inland" 2008 & "révolution Zendj" 2013) et de Hassen Ferhani avec son étonnant film documentaire dans un abattoir d'Alger, primé au FID de Marseille cette année: "dans ma tête un rond point".


Sur le continent africain, mais plus au sud, à Kinshasa, le splendide portrait de femme, "Félicité", du réalisateur franco-sénégalais Alain Gomis qui "fait surgir une héroïne qui a le goût du défi. Solitaire et fière, Félicité brave les regards et entre en scène. Dans le bar où elle est chanteuse, la vie tangue entre alcool, embrouilles et désirs. Soudain, sa voix s'élève, galvanise les énergies et fait naître une harmonie. ... Cette fiction s'élance dans l'urgence, jusqu'à donner un sentiment de réalisme documentaire. Mais une tonalité différente y résonne bientôt : dans une nuit qui est sans doute celle de ses rêves, Félicité marche vers une autre dimension de la vie, mystérieuse et apaisante. Comme s'il voulait vivifier le cinéma africain, rare et généralement fragile, le Franco-Sénégalais Alain Gomis déploie tous les possibles. Il filme le combat pour la survie et l'élévation spirituelle, le trivial et le sacré, il fait vibrer la musique du groupe Kasaï Allstars, qui mélange tradition et électro, et celle d'Arvo Pärt, jouée par l'Orchestre symphonique de Kinshasa..." source

Le fameux et envoûtant orchestre Kasaï Allstars rassemble divers musiciens du Kasaï (République démocratique du Congo): à voir donc cette géniale séquence YouTube qui semble être inspiratrice du fameux plan-séquence d'ouverture du film.

Aucun commentaire: